NPA Révolutionnaires

Nos vies valent plus que leurs profits
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Anne Hidalgo à Tahiti : un voyage qui tourne à la farce

Le 25 octobre dernier, sous le titre Tahiti-sur-Seine, le Canard enchaîné ironisait sur l’absence d’Anne Hidalgo, la maire de Paris, à une réunion interministérielle consacrée aux Jeux olympiques. Le préfet de police de Paris, Nuñez, expliquait alors : « Elle est en déplacement à Tahiti, où elle est allée inspecter les infrastructures pour l’épreuve de surf des JO » et qu’elle serait absente jusqu’à la mi-novembre. Avant de se rendre à Tahiti elle a fait un détour par la Nouvelle-Calédonie. Plus gênant, on a appris par ailleurs que l’intéressée n’a pas visité le site de surf de Teahupoo, pourtant raison principale de son déplacement, et qu’elle a envoyé un de ses adjoints, Pierre Ramadan, pour la représenter. Or Tony Estanguet, le président du Comité d’organisation des Jeux, et la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, s’étaient déjà rendus sur place il y a deux mois. L’opposition de droite au Conseil municipal de Paris s’en donne donc à cœur joie pour attaquer ce qu’elle qualifie de visite familiale d’agrément (sa fille habite Papeete) en grande partie aux frais du contribuable. Sans doute pour faire oublier ses propres turpitudes en matière financière et autres.