NPA Révolutionnaires

Nos vies valent plus que leurs profits
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Gaza : quand le boucher blâme ses victimes

Interrogé par la chaîne de télévision américaine CBS News, Benyamin Netanyahou a exprimé à la télévision américaine des « regrets » concernant l’échec de son armée à réduire le nombre de victimes collatérales palestiniennes à Gaza. Rappelons que le dernier bilan fait état de 12 000 personnes – dont 5 000 enfants et 3 300 femmes – tuées par l’armée israélienne depuis le 7 octobre. Pendant le même temps, en Cisjordanie, environ 200 Palestiniens ont été massacrés par des colons et des soldats. Ce qui n’empêche pas le Premier ministre israélien de déclarer benoîtement : « Je peux également dire que nous tenterons d’atteindre cet objectif de faire un minimum de victimes civiles. C’est ce que nous nous efforçons de faire : un nombre minimum de victimes civiles. Malheureusement, nos efforts ne sont pas couronnés de succès. » La faute à qui ? Aux Palestiniens bien sûr qui sciemment se tiennent dans leurs maisons et leurs hôpitaux bombardés par l’artillerie et l’aviation sionistes, se jettent sous les balles des tireurs d’élite et s’obstinent à crever de faim, de soif et de manque de soins, tout ça pour nuire à Netanyahou. Il existe pourtant une façon simple d’arrêter de faire des victimes civiles : que l’armée israélienne se retire de Gaza et arrête ses bombardements.