NPA Révolutionnaires

Nos vies valent plus que leurs profits
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Niger : fin de la coopération avec l’Union européenne sur l’immigration

La junte militaire a mis fin à l’accord qui liait le pays à l’Union européenne qui lui avait confié la tâche de bloquer les migrants à ses frontières afin qu’ils ne puissent pas atteindre le Vieux Continent. Le Niger est, après la Tunisie, le second pays africain à dénoncer un tel accord qui consistait, pour les 27, à externaliser les contrôles aux frontières. Officiellement il s’agit pour Niamey de dénoncer une loi qui contrevenait à la libre circulation des personnes et des biens. On peut cependant douter de la volonté humaniste d’un régime qui pourchasse férocement les opposants. Il s’agit surtout d’une question de gros sous, les subventions européennes versées au Niger étant jugées très inférieures au bénéfice pécuniaire que le pays tire de l’accueil des migrants – légaux et illégaux – qui traversent son territoire dans leur long périple vers l’Europe, généralement via la Libye ou l’Algérie. En effet il existe toute une infrastructure chargée de les prendre en charge avec passeurs, accompagnateurs, chauffeurs de taxis, restaurants et logements qui leur sont spécialement destinés et qui fait vivre sur leur dos des villes entières comme Agadez, pivot entre le Sahel et le Sahara. Mais on ne regrettera pas que des pays africains – quelles que soient les raisons invoquées – refusent de faire ce sale boulot pour le compte des riches pays d’Europe.