NPA Révolutionnaires

Nos vies valent plus que leurs profits
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Prud’hommes : prendre son mal en patience

Le tribunal judiciaire de Paris vient de condamner l’État à payer sept millions d’euros à 1 051 personnes qui avaient porté plainte pour faire constater les « délais déraisonnables » dans le traitement de leurs affaires prudhommales. Ont été épinglés dans le jugement les conseils de prud’hommes de Beauvais, Bobigny, Cergy-Pontoise, Compiègne, Laon, Montmorency, Paris et Reims. Des hommes et des femmes, qui avaient été abusivement licenciés par leur patron, ont dû parfois attendre jusqu’à dix ans pour que leur contentieux soit réglé. Certains même étaient décédés avant que leur affaire soit jugée. Chaque justiciable recevra entre 4 000 et 10 000 euros. Ce ne sont pas des cas isolés. Une nouvelle plainte collective, pour les mêmes motifs, a été déposée par 2 600 nouveaux plaignants.