NPA Révolutionnaires

Nos vies valent plus que leurs profits
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mayotte : un élu appelle au meurtre… avant de se rétracter

« Il faut peut-être en tuer. » Salime Mdéré, vice-président centriste du conseil départemental, a provoqué un tollé en tenant des propos très violents visant les jeunes Comoriens lors d’une interview sur la chaîne de télévision Mayotte La Première. Il était interrogé sur l’opération Wuambushu qui prévoit de déloger des migrants en situation irrégulière des bidonvilles et d’expulser les sans-papiers. Il était plus précisément invité à réagir à un reportage tout juste diffusé et réalisé dans le quartier de Tsoundzou, où des affrontements avaient eu lieu entre la police et des jeunes. L’élu a finalement présenté ses excuses dans un message publié sur Facebook, précisant que ses propos avaient « dépassé sa pensée ». Il n’empêche. Le fait qu’un des principaux responsables de l’île puisse se permettre de telles sorties en dit beaucoup sur le côté ultra-réactionnaire de la classe politique locale.